En-dehors du droit L’uni vers des sigles "Choses curieuses, Objets inclassables", n°4 : Sigles et initiales

Le 17 janvier 2008, par Geneviève Koubi,

Les points qui hachuraient les pages de nos cahiers

en s’intercalant entre les lettres majuscules

ont perdu leur saveur et leur couleur noirâtre

Leur disparition a modifié les sons

La « effe hi ène hue elle » est devenu finule

Les lettres forment donc des mots acariâtres

...

D’autres tonalités s’inscrivent sur le papier

Et se déforme aussi l’effort de traduction

quand nato est otan quand otan est nato

tandis que l’intraduit signale l’indifférence

l’oubli ou le mépris, voire la méconnaissance

...

Sous chacun de ces sigles les liens font les mots

et se surpassent dans l’effusion des confusions

...

Comme de juste l’« oh ène hue » est maintenant l’onu

Council of Arab Economic Unity

se dit, cahin-caha, en camaïeu de « caheu »

alors qu’il se rêvait en « c’est ah euh hue »

West African Economic Community

n’est pas C.E.A.O. ni WAEC pour le bleu

La « minurso » pense le désert en sécession

...

L’effacement du point a modulé l’accent

qui obligeait chacun à en saisir la source

internationale ou bien administrative

industrielle, commerciale, technique, virtuelle

...

Les lettres sans les points démarchent en mille et cents

Les points sont « caques » et se comptent tenant en bourse

Le « gatte » n’est plus mais l’« oh aime C » le réactive

Grâce à l’« interpole » les pris ne font plus la belle

...

Les formats des ordinateurs n’aiment pas les points

Ils cavalent dans les raccourcis et abrégés

Par glissements automatiques ils ont corrigé

ainsi en remplaçant « ompi » par « homme pie »

derrière les lettres, avec les sons, dans les recoins

ils forment tous les noms de nos institutions

et d’un seul clic, d’une fonction : « annulation »

RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 1226 (447584)