Langue française : des "mots pour demain" ? Semaine de la langue française du 16 au 23 mars 2009

Le 11 mars 2009, par Geneviève Koubi,

La quatorzième Semaine de la langue française est prévue du 16 au 23 mars 2009. Elle est organisée autour de la Journée internationale de la Francophonie du 20 mars. Elle prévoit fêter la langue française en célébrant "sa richesse et sa diversité".

Une circulaire n° 2008-146 du 24 octobre 2008 envisage à ce propos des actions éducatives en faveur de la langue française - année 2009 dans les écoles, collèges et lycées. Cette circulaire rappelle que la maîtrise de la langue, « premier pilier du socle commun de connaissances et de compétences », est au coeur des missions de l’École de la République ; elle est la « première des priorités de l’École » : « Savoir lire, écrire et parler le français conditionne l’accès à tous les domaines du savoir et l’acquisition de toutes les compétences ». Suivant cette circulaire du 24 octobre 2008, la maîtrise de la langue française « concerne l’ensemble des activités des élèves : les enseignements disciplinaires et les dispositifs transversaux, les actions éducatives proposées dans le cadre des projets de classe, d’école ou d’établissement ou encore les activités péri et post scolaires conduites en partenariat (dans le cadre des Contrats éducatifs locaux ou des dispositifs de réussite éducative notamment), tout comme l’accompagnement éducatif défini par les circulaires n° 2007-115 du 13 juillet 2007 et n° 2008-080 du 5 juin 2008 » [1].

La Semaine de la langue française est principalement prise en charge par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF) du ministère de la Culture et de la Communication. Elle se réalise en partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale, le ministère des Affaires étrangères et européennes et le ministère de l’Agriculture et de la Pêche. Présentée sous le chapeau « des mots pour demain », ou plus exactement de dix mots « pour dire demain » ; elle invite chacun à composer l’avenir en quelques termes choisis. Pour cette année 2009, ces mots sont : « ailleurs, capteur, clair de Terre, clic, compatible, désirer, génome, pérenne, transformer, vision ». Ils prétendent « offrir à chacun de montrer … que notre langue est riche d’innovation, de poésie, d’inventivité pour dire aujourd’hui et penser demain ». La circulaire du 24 octobre 2008 recommande à « tous les enseignants … [de] se saisir de cette mise en scène de la langue, outil par excellence du lien social, pour proposer aux élèves diverses activités qui encourageront la créativité : activités orales (contes, chansons, mises en voix, etc.), activités écrites (poèmes, nouvelles, essais, correspondances, scénarios, récits de vie, etc.) » [2].

Parce qu’il semblerait pour le gouvernement que rien ne se ferait sans espoir de "récompense”, — sans médaille ou sans ruban à la clef —, l’opération « Des mots pour dire demain » est encore une fois une « opération nationale primée » à l’intention des élèves des collèges et des lycées. Ils étaient ainsi invités, par classe, « à réaliser, à partir des dix mots, une production littéraire incluant une dimension artistique ». Ils devaient remettre leurs « productions » (sic) entre octobre 2008 et fin janvier 2009 [3].

La circulaire n° 2008-146 du 24 octobre 2008 - Actions éducatives en faveur de la langue française - année 2009 déroule le scénario : « À partir des dix mots pour dire demain, l’appropriation par les enseignants sera libre : écritures brèves ou longues, références à différents domaines d’expression artistique (littéraire, pictural, musical, cinématographique), recherches lexicales autour des mots (étymologie, évolution sémantique, famille linguistique, associations de mots), récits, nouvelles, poèmes, dossiers, montages de textes, panneaux illustrés, documents numériques, jeux de mots et d’esprit, séries de mots, etc.). /Toutes les passerelles interdisciplinaires seront les bienvenues et on exploitera l’ensemble des dispositifs transversaux, tels que les itinéraires de découvertes, les classes à PAC ou les travaux personnels encadrés, les projets d’utilité sociale et d’initiative et de communication pour l’enseignement agricole. Il pourra également être fait appel aux ressources dans et hors l’établissement : C.D.I., cartes de ressources du réseau Scéren-C.N.D.P., bibliothèques publiques, médiathèques, sites, musées, etc. ». Elle précise les modalités du concours : « une fiche de préinscription téléchargeable sur le site Eduscol » devait être retournée pour décembre 2008 ; la production est présentée « sur support papier au format maximum 65 x 50 cm, dit ‘format raisin’ (plusieurs feuillets possibles) ou sous forme de fichiers informatiques enregistrés sur cédérom (séquence de 5 minutes maximum). Les oeuvres ne seront pas retournées… » ; les réalisations sont « adressées directement au comité de pilotage national, sans attendre une validation académique avant le 30 janvier 2009 » ; enfin, « un jury composé de représentants des trois ministères concernés distinguera les réalisations les plus emblématiques qui seront récompensées en mars 2009, lors d’une cérémonie qui constituera l’une des manifestations de la Semaine de la langue française ».

En fait, selon la circulaire du 24 octobre 2008, plusieurs portails ou sites web devraient être activés pour cette semaine de la langue française. Outre le site prévu directement pour en rendre compte, on peut citer ainsi le site de la délégation générale à la langue française et aux langues de France ; le portail interministériel de l’éducation artistique et culturelle ; le site de la Fédération internationale des professeurs de français ; le site de l’École des lettres ; le site de la revue Le français dans le monde ; et le site de l’organisation internationale de la francophonie.

Par delà ce concours qui se referme sur l’Ecole, sont prévus : une exposition sur les dix mots dans soixante-dix ‘Villes partenaires’ ; des ‘Caravanes des dix mots’ sur les routes de France et dans des pays francophones ; une tournée de ‘Nuits du slam’ ; le ‘Camion des mots’ destiné à tester les connaissances en français des écoliers ; la ‘Dictée des élèves ingénieurs’, etc. Les ‘dix mots’ mis à l’honneur en 2009 sont censés, selon le ministère de la culture, « refléter la capacité de la langue française à s’adapter aux réalités du monde de demain ». Ils seraient les « indicateurs de modernité », ils inviteraient « à dire ou à imaginer l’avenir en français ». Ces mots : « ailleurs, capteur, clair de Terre, clic, compatible, désirer, génome, pérenne, transformer, vision », ont été choisis en concertation avec la Belgique, le Québec, la Suisse, et l’Organisation internationale de la Francophonie. Révèlent-ils une « vision partagée du rôle de la langue française dans une société en mouvement » ?

Cependant, trois coïncidences doivent être signalées : en premier lieu, la version électronique de l’Atlas UNESCO des langues en danger dans le monde est désormais accessible [4] ; en deuxième lieu, à Paris, le 9 mars 2009, des syndicats et associations allemands, français, italiens et québécois ont dénoncé l’hégémonie de la langue anglaise au travail, et défendu le droit pour chaque salarié de travailler dans sa langue nationale dans son pays [5] ; en troisième lieu, outre la collusion avec la célébration de la francophonie, la Semaine de la langue française de 2009 s’inscrit dans le cadre du 50eme anniversaire du ministère de la Culture.

.

Notes :

[1] Ces dernières circulaires qui évoquent l’accompagnement éducatif en termes de soutien et d’ambition-réussite, préfiguraient-elles les dispositifs engagés au début de l’année 2009 contre le retard scolaire, le décrochage scolaire et l’absentéisme à l’école ?

[2] En renvoyant au site internet dédié aux manifestations de la Semaine de la langue française. Ce site devrait également proposer « des animations autour des dix mots (ateliers d’écriture, jeux de mots, informations générales sur la thématique...) ». Les directions régionales des affaires culturelles seraient en mesure de fournir aux enseignants le matériel correspondant : « plaquettes, affiches, fiches étymologiques, historiques et ludiques sur les dix mots ».

[3] Evidemment, les professeurs de lettres devaient être à l’initiative des projets, étant noté que dans les établissements de l’enseignement agricole, les projets sont « laissés à l’initiative des enseignants de lettres et d’éducation socioculturelle, dans le cadre des actions culturelles de l’établissement ».

[4] 2500 langues sont répertoriées suivant cinq niveaux de vitalité différents : vulnérable, en danger, sérieusement en danger, en situation critique et éteinte (depuis 1950).

[5] Dépêche AFP 09/03/2009, 19:49.

Droit cri-TIC ou Droit cri TIC

Cri TIC, cri-TIC en Droit. Cri-TIC de droit : critique du droit, droit de la critique, droit à la critique, droit critique.

La forme interrogative étant un des signes de l’esprit critique qui anime toute recherche et parcourt tout enseignement, ce site a pour objet, en quelques articles ou brèves, de faire part de questionnements, incomplets et inachevés, sur des thèmes diversifiés... en Droit certes, mais aussi à côté ou aux alentours du Droit.

Pr. Geneviève Koubi

Dans la même rubrique

A la recherche des « droits culturels » (I)
Des droits culturels ? Des droits de l’homme ! (II)
Droits culturels entre droits de l’homme et droits des peuples (III)
Le terme de l’enrichissement de la langue française...
Droits culturels ? Impasses. (IV)
Droit de l’éducation Art de l’enseignement des arts
Détour vers la Révolution citoyenne en Equateur
Le multilinguisme européen à l’épreuve de la traduction
A l’an neuf, 50 ans après la Révolution cubaine
Droits culturels et droit des minorités
Bolivie : La Constitution d’un Etat unitaire plurinational
Langue française : des "mots pour demain" ?
La suppression des "structures publiques inutiles"...
Uniformes pour un "garde-à-vous" !
Droit de la fonction publique Dates des célébrations religieuses pour ’autorisation d’absence’ en 2010
Droit de l’éducation Parcours culturel au lycée
Dilution de l’édition publique
Kenya : Promulgation de la Constitution au 27 août 2010
Droit de l’éducation Lycée et cinéma : la forme plate du "ciné-lycée"
Droit de l’éducation Une priorité nationale : « savoir nager ! »
Externalisation de la conservation des archives
Apprendre à nager, savoir nager... à l’école.
« Bien manger dans ma petite cantine... »
Le fleurissement des écoles...
Colloque : "Plagiat de la recherche", Paris II-CERSA, 20 et 21 oct. 2011.
Vous pensiez ? et bien, « chantez maintenant ! »
En mars 2012, la Semaine de la presse et des médias dans l’école.
Journée d’étude, 18 novembre 2011, Nanterre : « Services publics en Russie. Comparaisons »
Droit des étrangers : dématérialisation des dossiers et versement aux archives
Le FLI® en référentiel peu accessible...
Privilégier "Madame" et "Nom d’usage" ...
- Aires de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine (AVAP)
Affiche d’Art-image du fumeur...
La lecture numérique au fil du logiciel imposé...
Communicabilité des registres ou fiches d’écrou et fiches pénales...
L’accès à l’enseignement supérieur au Brésil : "Lei de Cotas Sociais"
Droit d’auteur et oeuvre d’art en termes de "restauration".
Lustre des Illustres dans des maisons.
- Epilogue d’une histoire de restitution "enTÊTanTE"...
En hommage à Aimé Césaire, une résolution ... officielle.
Les services dits de ˮcoffre-fort numérique ou électroniqueˮ devant la CNIL
Des vocables inchangés entre CIMAP et RGPP
Le programme parlementaire ’avant’ les opérations électorales de mars 2014
Une ordonnance pour une réforme du droit des contrats ?!!
Un label de redressement productif associant éducation et marché...
- Questions en surplomb du fichier des interdits de gérer
« Tu ne dé-jeûneras point ! ». Quelques propos relatifs à la Constitution tunisienne et à la répression des jeûneurs.
Le lettré et Le bureaucrate ou l’Administration en flagrant délire
Repères aux JO du 1er au 15 août 2016
Capture de textes au Journal officiel pour une fin de semaine avant la rentrée…
Un service public de la donnée ... publique ?
Ecole : Journée anniversaire.... d’une séparation entre Eglises et Etat
Les chorales plus que le chant choral à l’école

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
10 mars 2009
Statistiques de l'article :
7 visiteurs aujourd'hui
7829 visiteurs cumulés

Votre recherche

RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 3562 (2708554)