Réponse aux questions. Bandeaux en survol

Le 28 décembre 2008, par Geneviève Koubi,

Les bandeaux en survol qui se découvrent en ligne lorsque la souris passe au-dessus du logo du site Droit cri-TIC, n’obéissent pas à nécessairement à une logique prédéterminée.

Toutefois, pour répondre aux questions posées par le biais de ce site, outre ceux qui concernaient Mai 68 dont quelques-uns, si peu, ont été répertoriés, signalant aussi que pour la construction de chaque bandeau en survol, une tentative est faite pour ne pas reproduire les mêmes images récupérées de diverses façons, voici quelques indices :

- Des bandeaux en survol s’attachent à l’actualité immédiate : ce fut le cas, par exemple, pour l’année 2008, de celui qui concernait la contestation de la directive "retour", de ceux qui s’opposaient à la révision de la Constitution durant les mois de juin et de juillet, comme de ceux qui retenaient les dramatiques inondations et ouragans de la fin de l’été 2008 ou encore, de la série couvrant la semaine européenne de la mobilité et du transport public au mois de septembre. La plupart de ces bandeaux liés à l’actualité politique et sociale immédiate ne sont pas conservés. Certains de ces bandeaux concernent aussi des commémorations, des anniversaires ou des "dates-clefs" de fête ou de journée internationale...

- De rares bandeaux en survol signalent, durant le temps où ils sont exposés, les colloques auxquels je participe ou auxquels j’assiste : tel était le cas pour le colloque La faveur et le droit ou, plus récent, le colloque sur La parole politique des artistes.

- Des bandeaux indiquent les lieux vers lesquels je me rends, dans lesquels je suis, desquels je reviens, souvent pour des déplacements professionnels. Ce sont généralement ceux qui situent des pays, des villes, qui reforment ou déforment des espaces, des lieux ou des objets. Mais parfois, juste pour le plaisir de la composition, certaines destinations font l’objet de bandeaux alors que nul déplacement n’est en vue, nul passage n’y a eu ou n’y aura lieu...

- Quelques bandeaux constituaient ce que j’appelle des bandeaux de relais ; ils étaient repérables parce que, répétés, ils formaient des transitions ; ils ne représentaient pas autre chose : 1/.- qu’une photographie (la plupart du temps de Henri Longchamp) : c’est le cas, par exemple, de la barrière sous un ciel bleu, de la corde avec des pinces à linge colorées tranchant sur un mur gris ; 2/.- qu’un montage à partir d’une photographie : à l’exemple de l’envol des oiseaux ; 3/. - qu’une composition dépourvue de sens immédiat ou différé : comme celui jouant des symétries ; 4/ - qu’une multiplication du logo initial avec les mots jouant sur le droit, le cri et les tics. Ils signalent des absences, des retraits ou un manque d’inspiration patent.

- Font également l’objet de bandeaux en survol des invitations au rêve... rêve ou besoin d’évasion, rêve ou désir de promenade, rêve ou souhait de voyage. Peuvent y être classés ceux qui racontent des villes et des paysages par delà les frontières...

- D’autres fois, quand ils ne cherchent pas à s’inscrire sur les tableaux, dans les couleurs, par les formes, souvent en prise avec les jeux artistiques, les bandeaux en survol racontent des petites histoires qui ne sont pas visibles ou lisibles d’emblée. Un jour peut-être les expliquerai-je.

- Certains de ces bandeaux-survol formeraient, en pointillé ou par à coups, des séries : /* les continents ou leurs divisions géographiques, les montages étant souvent réalisés par le biais de vieilles affiches des compagnies aériennes (Afrique, Europe, Amérique Latine, etc.) ; /* les pays visités ou traversés ; /* les villes européennes ; /* les villes de bord de mer ; /* les paysages de campagne ou de montagne ; /* les sentiers ; /* les fleuves et les rivières ; /* les espaces ou lieux divers ; /* les statues ; /* les sports ; voire /* les expressions ou les comportements et attitudes (courtoisie, arrogance, mépris, politesse, etc.) ; etc.

...

Droit cri-TIC ou Droit cri TIC

Cri TIC, cri-TIC en Droit. Cri-TIC de droit : critique du droit, droit de la critique, droit à la critique, droit critique.

La forme interrogative étant un des signes de l’esprit critique qui anime toute recherche et parcourt tout enseignement, ce site a pour objet, en quelques articles ou brèves, de faire part de questionnements, incomplets et inachevés, sur des thèmes diversifiés... en Droit certes, mais aussi à côté ou aux alentours du Droit.

Pr. Geneviève Koubi

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
10 juin 2010
Statistiques de l'article :
12 visiteurs aujourd'hui
9887 visiteurs cumulés

Votre recherche

RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 4096 (3052514)