Et-tas forme-à-t’heurts ou l’Etat "formateur"

Le 1er mai 2010, par Geneviève Koubi,

au 1er mai

De quoi l’Etat se mêle-t-il ? De tout !

A coup de règles, il formate les maintiens, recadre les postures, dessine les paroles, embrigade la pensée...

Il le fait pour tous les âges.

Nourrisson ? il doit être toujours calme et ne pas gigoter ; ......... enfant ? il doit être obéissant et respecter l’autorité ; ......... adolescent ? il doit être policé et ne pas ’se planter’ ; ......... collégien ou lycéen, il doit être ’bon élève’ et ’bien élevé’ pour ne pas tout ’rater’ ; ......... jeune, il doit s’intégrer et se (ré)adapter ; ......... étudiant ? il doit être assidu et ne pas contester ; ......... mobile ? on doit savoir qui il est, où il va, ce qu’il fait en continuité ; ......... étranger ? il doit parler français et ne pas s’agiter ; femme ? elle doit conjuguer dignité et égalité ; ......... fonctionnaire ? il est obligé d’effectuer une mobilité ; ......... travailleur ? il doit remercier le patronat de pouvoir être exploité ; ......... licencié ? il doit être disposé à tout accepter ; ......... malade ? il doit patienter en restant en activité ; ......... siglé SDF, RMI ou RSA, il doit faire la preuve de ses incapacités ; ......... retraité ? il grève les liquidités ; ......... vieux ? on pompe ses liquidités ; ......... ...

......... Comment ne pas s’en inquiéter ? ......... Comment ne pas se révolter ? ......... ...

.........

Sans même s’interroger quant aux espaces de liberté collective, la tendance générale étant à la réduction des fonctions sociales de solidarité en versant vers la criminalisation des rencontres en groupe, la sphère de liberté personnelle se réduit au fur et à mesure que les lois et règlements disent que rêver, de quelle façon parler, de quelle manière marcher, vers où se diriger, comment se vêtir, de quoi se nourrir, qui aimer ou détester, comment se soigner, etc.

.

Mais encore, en tant que les actes du passé aggravent les erreurs du présent ou fondent les estimations actuelles, les "matins bruns" se profilent à l’horizon...

.

Relire Hannah Arent, Les origines du totalitarisme, instruit sur la désolation : « Les mouvements totalitaires sont des organisations massives d’individus atomisés et isolés »...

Et demain ?

........ ... Tous ... sous le regard des caméras de videosurveillance grillagées, dans la ganse des procès-verbaux désormais informatisés, revêtus de l’uniforme de la bienséance policée, engoncés dans les rênes de la discipline intangible, pris en tenaille entre les interdits fixés et les intolérés flexibles, isolés dans une seule identité ethnicisée, abreuvés d’informations insipides et incompressibles, impliqués dans des débats de société neutralisés, dotés d’un savoir calibré, évalués au rythme des mouvements d’un compte bancarisé, appréciés suivant les grilles des bilans de performance, mis en fiches détaillées, repertoriés en chiffres et lettres, ...

.................................................... ...

.............................................................. ...

........................................................................ ...

Droit cri-TIC ou Droit cri TIC

Cri TIC, cri-TIC en Droit. Cri-TIC de droit : critique du droit, droit de la critique, droit à la critique, droit critique.

La forme interrogative étant un des signes de l’esprit critique qui anime toute recherche et parcourt tout enseignement, ce site a pour objet, en quelques articles ou brèves, de faire part de questionnements, incomplets et inachevés, sur des thèmes diversifiés... en Droit certes, mais aussi à côté ou aux alentours du Droit.

Pr. Geneviève Koubi

Dans la même rubrique

En-dehors du droit La Loi ou la Fin d’un rêve
En-dehors du droit L’uni vers des sigles
En-dehors du droit A servi public
En-dehors du droit En terrain libre
En-dehors du droit Dents raies culturelles
En-dehors du droit Entre faux vol et faible propriété
En-dehors du droit Loin des villes viles
100 !? C + KC
Entre le ré- et le re- des formes
Bandeaux-survols de mai-juin 2008
Bandeaux-survols inopinés (mi-avril à mi-juillet 2008)
Finir l’année 2007/2008. Portfolio de logos de brèves ou articles - 1.
Bon an ! Bandeaux-survol - juillet/décembre 2008
Bandeaux-survol : allers et retours en 2008
Bandeaux-survol : « Supports - sports "up" »
Un an ! Bandeaux-survol : "Détours en expressions"
Bandeaux-survol : "en tous lieux"
Bandeaux-survol : « Fermer la fenêtre... »
Bandeaux-survol : Allers et retours en 2009
Bandeaux-survol : « Réminiscences de Mai 68 »
Bandeaux-survols : « Les tableaux des tableaux »
Bandeaux-survol : 1er semestre 2009
2 ans ! déjà ? trop ! Bandeaux-survols : « La ville immobile (hier) »
Bandeaux-survol : « Sur les marchés »
Bandeaux en survol 8 mars. Eau de rose, noix de coco...
21 juin. Eté. Fête de la musique.
Finir l’année 2008/2009 Portfolio de logos de brèves ou articles - 2.
En (es)passe-temps européanisant
Bandeaux-survol : « CannAffiches »
Bandeaux-survol. 2ème semestre 2009
Mot ’droit’, mot écrit - mot dit
Bref passage de "soutenance"
Bandeaux-survols en images captées
Bandeaux-survol : Allers et retours en 2010
Bandeaux-survol : « Livres et lectures... »
Bandeaux-survols. 1er trimestre 2010
Bandeaux-survol : Portes ouvertes ou fermées
Bandeaux-survol : « Sur les chemins... »
Bandeaux-survol. De A(-vrille) à A(-out) 2010
Bandeaux-survol : « Dans les rues... »
Et-tas forme-à-t’heurts
Derniers bandeaux-survol. Dernier trimestre de l’année 2010
Mur. Le vide d’un jour...

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
16 mai 2010
Statistiques de l'article :
10 visiteurs aujourd'hui
5548 visiteurs cumulés

Votre recherche

RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 4366 (3421265)