Etre fonctionnaire. Réfléchir, ressentir et... agir

Le 15 juin 2010, par Geneviève Koubi,

L’air des temps invite à une réflexion sur les moyens de résistance aux mesures qui éveillent en chacun un sentiment d’injustice comme aux actes portant violations des droits, des droits de l’homme, des droits de la personne. Il conduit ainsi vers des questionnements sur les affres ressentis par les agents publics dans leurs fonctions, dans leurs tâches ; ils sont, de fait, les premiers concernés par les discours de la peur qu’ils doivent diffuser et par les appels à la rigueur qu’ils doivent subir.

Suivant les époques, chargés d’appliquer des normes ’iniques’, de facture administrative ou de portée juridique, sans pouvoir à chaque fois faire état de leur illégalité éventuelle, soit en vertu d’un principe d’obéissance hiérarchique aux contours variant selon les conjonctures, soit du fait de pressions diverses aux couleurs socioprofessionnelles parfois corporatistes, ils assistent, complices ou spectateurs, les/aux jeux d’imposition de ce droit déformé.

Retrouvée dans un ouvrage collectif dirigé par Claudine Haroche, Le for intérieur (CURAPP, PUF, 1995), l’étude ici insérée est dépassée. Elle répond à un contexte administratif et social qui ne s’en tenait pas encore aux logiques managériales issues d’un ultralibéralisme débridé. Elle ne se réfère pas directement aux formes d’une désobéissance civile ou civique aujourd’hui réactivées ni aux modalités de résistance aux actes et ordres hiérachiques dont les effets portent atteinte à la dignité de la personne humaine.

Intitulée « Le for intérieur du fonctionnaire entre conscience du devoir et connaissance du droit », cette réflexion, menée en 1994-1995, signifierait-elle toutefois que, dès lors qu’il y a, de la part d’un agent public, une mise en acte aussi diffuse soit-elle d’une réticence, cette prise de distance aligne, pour reprendre le titre d’un ouvrage récent, une forme de désobéissance éthique ?

PDF - 643.5 ko
in "Le for intérieur", Gk : ... du fonctionnaire

Droit cri-TIC ou Droit cri TIC

Cri TIC, cri-TIC en Droit. Cri-TIC de droit : critique du droit, droit de la critique, droit à la critique, droit critique.

La forme interrogative étant un des signes de l’esprit critique qui anime toute recherche et parcourt tout enseignement, ce site a pour objet, en quelques articles ou brèves, de faire part de questionnements, incomplets et inachevés, sur des thèmes diversifiés... en Droit certes, mais aussi à côté ou aux alentours du Droit.

Pr. Geneviève Koubi

Dans la même rubrique

Des sentiments en droit public
Histoire du droit public Le Journal officiel de la Commune de Paris (1871)
L’« entre-deux » des dits et des dictions
Le service public : ne pas renoncer !
Les écrans de la doctrine du droit
Vème République. Quels moyens d’intervention du citoyen ?
La propriété, fondement des mesures de faveur et en faveur de...
Décisions collectives complexes au prisme de la spécularité
En portugais brésilien O Direito à in-diferença. Fundamento do direito à diferença
Sur une notion de "bricolage religieux"
Exposé des motifs d’un projet de loi et circulaire administrative
Adynamie du site ’circulaires.gouv.fr’ ?
Continuité et droit. Remarques éparses
Circulaires administratives et discours présidentiels
Droit hors-la-loi, le droit de résistance à l’oppression
Une fonction à définir : le "référent-..."
"Sensible", un mot qui s’efface.
Etre fonctionnaire. Réfléchir, ressentir et... agir
Circulaires en ligne ... ministérielle(s)
circulaires.gouv.fr, un site "inutile" ?
Un mot "circulaire" jusque dans les organisations internationales
Pour suivi...
Liberté de conscience ou liberté de croyance...
Terminologie légale ? Les définitions dans les textes juridiques.
Tout service de l’Etat sur internet implique un "fichier"...
Variáveis da noção de assédio
Un site relatif aux circulaires à recomposer ?
Des circulaires sur site internet... Suite et FIN.
Légifrance, service public et téléservice public...
Retour sur le plagiat. La source d’inspiration en question.
Au risque de la laïcité revisitée par la séparation des églises et de l’Etat...
L’usage de la langue française ... dans la MAP.
Dispositions, positions, positionnements du rapporteur public en instance.
Prises de position politique et bribes de savoir juridique : quelle arrogance ?
Désordres, des ordres ?
Dimensðes jurídicas dos discursos políticos : a emergencia de uma "linguagem securitária"
Dématérialisation ... en accélération.
A propos de la gratuité des prestations de service... public
Lutte/s... Des luttes "contre..." en textes juridiques.
Côté Droit de Paris 8. L’épigramme du dynamisme critique
Informations publiques, données publiques, données de référence...

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
15 juin 2010
Statistiques de l'article :
9 visiteurs aujourd'hui
7329 visiteurs cumulés

Votre recherche

RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 4357 (3424682)