Les « références » citées dans les contributions écrites. (retour sur un questionnement...)

Le 29 avril 2011, par Geneviève Koubi,

En marge d’un séminaire sur le « plagiat de la recherche », lors d’une réflexion précédente sur « les citations » en décembre 2010, il avait été fait état d’une étude en cours sur les références, sur les citations d’auteur et les mentions portées dans des notices bibliographiques dans les ouvrages et articles des chercheurs et enseignants-chercheurs [1].

...

L’étude des « citations » ainsi commencée ne peut effectivement exclure l’interrogation sur les « références ». Comment serait-il possible de ne travailler que les citations intégrées dans les développements quand la question des sources bibliographiques et des références à d’autres articles publiés dans les revues ou magazines reste irrésolue ?

Alors que, dans les domaines des sciences humaines et sociales, pour les mémoires ou les thèses, les indications bibliographiques doivent, autant que faire se peut, s’approcher de l’exhaustivité, pour les articles publiés dans les revues scientifiques, les références bibliographiques n’ont pas à répondre à la même exigence. L’indulgence à cet égard se justifie par le format imposé en nombre de caractères ‛espaces compris’ ou bien par la méthode choisie ou attendue de la revue ciblée quant à la présentation des bibliographies ou des notes de bas de page.

Cependant, puisque la problématique du plagiat est nécessairement sous-jacente au fait que certaines des sources ne seraient pas citées ou signalées, ni en notes de bas de page, ni dans la bibliographie, cette indulgence doit être nuancée. C’est souvent à ce propos que les « copier-coller » revêtent de l’importance, notamment lorsqu’il s’agit de ‛pioches’ opérées sur le net [2], lesquelles sont des plus décelables par nombre de logiciels anti-plagiat et souvent, peu pertinentes au regard des sujets traités.

...

Dépassant ces observations, les incidences des choix opérés par les auteurs des articles, études ou chroniques, publiés dans les revues en sciences sociales, sont désormais affectées par les jeux bibliométriques inhérents aux évaluations quantitatives des recherches réalisées. Ces choix ne sont pas neutres et, dans le contexte actuel qui privilégie le chiffrage, ils contribueraient d’une part à une uniformisation des sources donc à leur réduction progressive et à une auto-promotion de soi comme à une tendance à la complaisance vis à vis de certains - collègues ?. Telles sont les premières constatations [3].

Cet aperçu s’avère trop schématique.

...

Plusieurs autres paramètres doivent être introduits, disposés notamment autour de la proposition de la mesure bibliométrique.

Sur ce point, quelques études consultables sur internet peuvent être citées, comme par exemple, :« Retour sur le classement des revues et le “périmètre” » de la scientificité, en référence à un article de Dominique Merllié qui propose dans le numéro de la Revue philosophique (n° 4/2010, p. 495 à p. 508), un regard sur la liste des revues en philosophie selon l’AERES : « Un “périmètre de scientificité” pour les “produisants” : le nouveau classement des revues de philosophie par l’aeres » ; « La bibliométrie comme arme de citation massive » renvoyant à une prise de position contre l’utilisation de la bibliométrie en matière scientifique de Antoinette Molinié et Geoffrey Bodenhausen, « Bibliometrics as Weapons of Mass Citation - La bibliométrie comme arme de citation massive », in Chimia 64 (2010) 78–89 ; J.-L. Coatrieux, J.-Y. Bansard, M. Kerbaol, « De l’usage de la bibliométrie pour l’évaluation, ou comment dévaluer des disciplines ? » ; « L’évaluation dans le monde universitaire : logiques, effets, limites » ; L. Coutrot, « Sur l’usage récent des indicateurs bibliométriques comme outil d’évaluation de la recherche scientifique », etc. Ou bien, par un renvoi à des études plus générales telles celles réunies par P. Servais (dir.), L’évaluation de la recherche en sciences humaines et sociales. Regards de chercheurs, Ed. Academia-Bruylant, 2011.

...

La recherche doit alors être affinée.

Elle pourrait l’être à travers deux ensembles de contributions à quelques revues spécialisées [4]. Ces revues et ces deux ensembles ont été déterminés arbitrairement.

Pour ce qui concerne les ensembles, cela a été fait en retenant les dates de publication : avant et après 1990. Le choix de cette année mériterait d’être explicité [5] Il est possible de noter en attendant la justification de cette date que, pour nombre de revues, l’année 1990 est celle qui a été marquée par un tournant technique essentiel : le format ’papier’ n’est plus le seul support ; s’annonçait alors, à terme, la généralisation de la numérisation et de l’électronisation. Peut-être aurait-il été plus facile de mesurer la modification dans le système de notes de bas de page à partir de l’introduction explicite de la bibliométrie dans les systèmes d’évaluation des enseignants-chercheurs et des chercheurs, ou à partir de l’installation de l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AERES), ou bien à la suite du vote de la loi LRU et du décret corrélatif concernant le statut des enseignants-chercheurs ?

Quelles que soient la raison et la base du choix effectué, le constat paraît simple : avant, en bibliographie ou en notes de bas de page, les études et contributions référencées étaient diversifiées et invitaient à la discussion ; après, les références données en note de bas ou de fin de page sont plus comprimées, plus parsemées et moins originales [6].

...

Pour l’heure, les enseignements qui en sont tirés peuvent être résumés en quelques lignes :

● les ouvrages et articles les plus cités sont ceux des grands maîtres ou des pères fondateurs de la discipline ; ● les articles et ouvrages les moins cités sont ceux qui donnent le plus à penser, les plus authentiques et critiques ; ● la plupart des articles ou des ouvrages récents cités développent une pensée proche de celle l’auteur de l’étude publiée [7] , ce qui limite la controverse, pourtant inhérente au développement de la recherche en sciences humaines et sociales ; ● les études et contributions proposées à publication comportent de moins en moins de notes de bas de page ; ● les notes de bas de page ou les bibliographies de fin d’article renvoient de plus en plus à des articles relevant de revues américaines, anglo-saxonnes ; ● dans les articles publiés, les citations en langue étrangère ne sont plus traduites, même maladroitement, dans des notes de bas de page ; ● les références aux sites internet comme aux blogs ne sont pas disposées, et quand elles le sont, la date de consultation n’est pas systématiquement signalée [8] ; ● les auteurs semblent de plus en plus chercher à apparaître comme ‛spécialistes’ dans un domaine de réflexion donné, au risque de ne devenir que des ‛experts’ et de délaisser ainsi le terrain de la pensée et de la réflexion ; ● parce que positionnés en spécialistes, les auteurs supportent de moins en moins la critique de leurs écrits, et les rebondissements en prétendus ‛droit(s) de réponse’ transforment la nature de la discussion scientifique et doctrinale en rivalité et compétition ; ● les auteurs ont de plus en plus tendance à s’auto-citer sans que cette auto-promotion dispose nécessairement de pertinence au regard du nouvel article proposé... ETC.

D’autres critères pourraient encore être construits pour poursuivre l’étude engagée ; ils le seraient notamment à partir des recensions et des référencements réalisés par les moteurs de recherche et les bases bibliographiques spécialisés [9] ; il le seraient aussi en prenant en considération une liste préétablie par recoupements entre les champs étudiés, d’articles pas ou peu cités [10].

...

Ce travail de recherche ainsi lancé depuis quelques mois aboutira-t-il ?

En quelque sorte, en en rendant compte de cette manière, Droit cri-TIC semble faire preuve d’un certain scepticisme [11]...

.

Notes :

[1] V. Gk, « Les "sélections" de citations… ».

[2] D’ailleurs, dans bien des thèses, la saisie de paragraphes entiers dans les mémoires proposés par le site ’memoireonline’ devrait faire réfléchir à une méthode pédagogique de prévention...

[3] V. les indications présentées in « Les « sélections » de citations… ». V. aussi, Gk, « Citer les sources ! Oubli, plagiat et auto-plagiat. A partir des incivilités et inconduites en recherche... ».

[4] NB : Sont exclues les revues d’histoire...

[5] Et sans doute le sera-t-il dans le rapport final.

[6] Or, les avancées de la recherche se font souvent à partir de ces références. Plus le corpus est rétréci, pour les innovations se raréfient...

[7] Les contra ou comp. se font effectivement de plus en plus rares...

[8] Or elle est indispensable dans la mesure où les contenus peuvent varier...

[9] Toute recherche ne saurait se limiter aux seuls données numérisées ; bien des revues continuent d’exister sur support-papier, et les contributions à bien des ouvrages collectifs ne sont pas nécessairement engrangés dans les bases...

[10] Le cas des études de Noam Chomsky peu référencées aux États-Unis dans les travaux universitaires semblerait avoir suscité cette extension.

[11] Qui a d’ailleurs été quelque peu signifié à qui de droit...

Droit cri-TIC ou Droit cri TIC

Cri TIC, cri-TIC en Droit. Cri-TIC de droit : critique du droit, droit de la critique, droit à la critique, droit critique.

La forme interrogative étant un des signes de l’esprit critique qui anime toute recherche et parcourt tout enseignement, ce site a pour objet, en quelques articles ou brèves, de faire part de questionnements, incomplets et inachevés, sur des thèmes diversifiés... en Droit certes, mais aussi à côté ou aux alentours du Droit.

Pr. Geneviève Koubi

Dans la même rubrique

Acte 2. Opéra et Droit. Poitiers, le 14 mars 2008.
ARINoC ? Recherches sur les normes et comportements
Droit administratif - collectivités territoriales Vers une réforme du contrôle de légalité des actes locaux ? (1)
Droit administratif - collectivités territoriales Vers une réforme du contrôle de légalité des actes locaux ? (2)
Droit administratif - collectivités territoriales Vers une réforme du contrôle de légalité des actes locaux ? (3)
« La construction des “espaces” par le droit »
Appel à contribution, Colloque : « Jean Carbonnier (1908/2008) »
Détour et retour de la "faveur"
Revues en danger ! - sous comptabilité AERES
Les services publics "à la brésilienne"
A la recherche des blogs juridiques !
Acte 3 : Droit et Opéra, Opéra et droit, le 15 décembre 2008
Appel à contributions Pour un colloque : Expertises psychiatriques et sexualité - 1850-1930
Quelles revues "scientifiques" en droit ?
Pétition : La défense des revues de sciences humaines et sociales
L’inversion plagiaire : de la feuille de papier à la page web
COLLOQUE. Jeudi 15 octobre 2009. Paris 8, salle B 106. Expertises psychiatriques et sexualité. 1850-1930.
Démesures statistiques. Rapport « Inégalités et discriminations ». 1.
Démesures statistiques. Rapport « Inégalités et discriminations ». 2.
Démesures statistiques. Rapport « Inégalités et discriminations ». 3.
Démesures statistiques. Rapport « Inégalités et discriminations ». 4. (fin)
Questions autour des blogs. (I)
Questions de droit autour des blogs. (II)
Questionnements sur les "blogs". Les étudier en Droit ? (III)
Séminaire. Réflexion et recherches. Géographie et droit. Géographie juridique ou legal geography ?
Droit des fonctions publiques/Droit social Colloque du CLUD. Droit du travail & des fonctions publiques. Nanterre, 30 sept. et 1er oct. 2010
Citer les sources ! Oubli, plagiat et autoplagiat.
Campagne au Brésil. Colloque. Uberlândia, MG, 18-21 oct. 2010 : « Tramas e dramas do político : linguagens, formas, jogos »
Le plagiat détruit le diplôme et nuit à la recherche...
2ème session, séminaire "Géographie et Droit, Géographie du droit". Carcassonne, 3 et 4 décembre 2010
Liste de revues Droit au sens de l’AERES
A propos de « Géographie et Droit ». Illustrations. Organismes de géographie ’officielle’ ?
Les « sélections » de citations…
Sur la plage, le pavé. Sur la place, le plagiat...
Le plagiat sous pression de la presse...
L’apostrophe entre travail scientifique et stratégie politique
Guillemets guillerets pour ne pas plagier...
Eviter le vol d’idées !?
Les « références » citées dans les contributions écrites.
Colloque Plagiat en recherche, recherche du plagiat...
3ème session, séminaire "Géographie et Droit, Géographie du droit". Carcassonne, 28 et 29 octobre 2011
L’IGN revu sous label RGPP
Appel à contribution. Colloque "Les téléservices publics". CERSA, 15 et 16 novembre 2012.
Colloque. Cergy-Pontoise. 8 décembre 2011 : « Efficacité de l’acte normatif ».
Appel à contribution. Colloque "Droit et Anarchie" - IEDP Paris XI - 23 novembre 2012
Appel à contribution - Jurisdoctoria n°9 : "Régulations" ... /et Dérégulation(s). Janvier 2013
Colloque - Les téléservices publics et la modernisation des relations administratives - Paris, 15 et 16 novembre 2012
Colloque : La diversité dans la gouvernance internationale - 22 février 2013 - Genève (CH).
Régulations. Jurisdoctoria 2013, n° 9.
Colloque 15-16-17 mai 2013 : "L’Arrogance".
Colloque AFDA. "Le service public". Strasbourg, 6 et 7 juin 2013.
Colloque 11-12 juillet 2013. "Les 30 ans du statut général des fonctionnaires. Et après ?" - Besançon.
Colóquio Internacional : "Arrogância", Belo Horizonte (MG), Brasil, 2-4 de setembro de 2013
Questions gouvernementales sur l’Open Data et questionnements scientifiques sur la protection des données personnelles
"La grammaire juridique des circulaires administratives" - Colloque - Paris - 13 juin 2014
Journée d’étude : Les blogs juridiques, Paris - CTAD, 16 juin 2014
Colloque : "Le territoire. Questions juridiques et enjeux politiques" - Paris, Sénat, 26 juin 2014.
"La folie entre administration et justice. L’institution psychiatrique au prisme du droit" - Colloque, Paris, 16 et 17 octobre 2014
La folie entre administration et justice. L’institution psychiatrique au prisme du droit -Colloque, Paris, 16 et 17 octobre 2014

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
29 avril 2011
Statistiques de l'article :
4196 visiteurs cumulés

Votre recherche

RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 1908 (1254750)