dimanche 16 septembre 2018

Aux titulaires d’un doctorat, un concours spécial d’entrée à l’ENA est ouvert...

Le décret n° 2018-793 du 14 septembre 2018 institue à titre expérimental un concours externe spécial d’entrée à l’École nationale d’administration réservé aux titulaires d’un diplôme de doctorat... Ce ’quatrième’ concours [1] peut être organisé « pendant une durée de cinq ans à compter du 1er mars 2019 » (art. 1).

Le diplôme de doctorat ou ’une qualification reconnue comme équivalente à ce diplôme’ est ainsi un des critères particuliers à ajouter à ceux relevant du décret n° 2015-1449 du 9 novembre 2015 relatif aux conditions d’accès et aux formations à l’École nationale d’administration, afin d’accéder à cette école qui forme de "bons serviteurs de l’État" - et non plus du service public -. Mais ne l’était-il pas déjà ? [2]. Toutefois, ce modèle obligera une attention particulière à porter aux membres "enseignants" du jury : aucun ne devra avoir fait partie du jury ayant attribué ce grade de docteur à l’un des candidats - du moins si les principes déontologiques sont retenus. Or une telle perspective pourrait être difficile à mettre en application puisqu’il s’agirait d’apprécier des savoirs et des compétences "spécialisés".

La particularité de ce concours externe spécial est effectivement d’être « organisé par spécialités » (art.3). L’idée est de « favoriser le recrutement d’élèves possédant un haut niveau de compétences scientifiques » (comme le précise la notice du décret).

Sans doute, pour ce type de concours d’entrée à l’ENA est-il aussi prévu que "nul ne peut concourir plus de trois fois", et la limite de "cinq fois à l’ensemble des concours" sera-t-elle maintenue...

...

Notes :

[1] V. D. n° 2015-1449 du 9 novembre 2015 relatif aux conditions d’accès et aux formations à l’École nationale d’administration.

[2] D. n° 2015-1449 du 9 nov. 2015, art. 8 : « Le concours externe est ouvert aux candidats titulaires d’un diplôme national sanctionnant au moins trois années d’études supérieures ou d’un autre titre ou diplôme classé au moins au niveau II, ou d’une qualification reconnue au moins équivalente à l’un de ces titres ou diplômes... ».

Droit cri-TIC ou Droit cri TIC

Cri TIC, cri-TIC en Droit. Cri-TIC de droit : critique du droit, droit de la critique, droit à la critique, droit critique.

La forme interrogative étant un des signes de l’esprit critique qui anime toute recherche et parcourt tout enseignement, ce site a pour objet, en quelques articles ou brèves, de faire part de questionnements, incomplets et inachevés, sur des thèmes diversifiés... en Droit certes, mais aussi à côté ou aux alentours du Droit.

Pr. Geneviève Koubi

Votre recherche

RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 2252 (3894107)