« Une brève de Stendhal : À Messieurs les Étudiants » ... de la part de Vida Azimi

Le 20 juin 2015, par Vida Azimi,

Qui ne connaît l’auteur du Rouge et le Noir, de la Chartreuse de Parme et d’autres grands romans de la littérature française, le concepteur de l’égotisme ? Ses Mélanges de Politique et d’histoire [1] nous révèlent d’autres facettes de sa personnalité complexe et politique. Ils ont été déterrés par Henri Martineau en 1933, à partir des manuscrits conservés à Grenoble. Ce sont des fragments qui méritent d’être exhumés pour une meilleure connaissance de tous.

L’auteur d’un étrange et méticuleux projet d’école d’administration, ébauché deux fois, le 24 mai 1814 et le 4 mai 1817, désigné sous le titre du « Collège des pairs » [2], n’a pas manqué de s’adresser, en guise d’éloge, directement aux étudiants, en quelques lignes inachevées et valables surtout pour nos temps prosaïquement utilitaires où la perception des hautes études a transformé l’université humaniste en un « studio de l’inutilité » (Simon Leys). A la veille de l’été, rappelons donc son message qui détonne avec les discours actuels.

,

« À Messieurs Les Étudiants en Droit et en Médecine À Paris [3]

Paris, le 15 juillet 1825

Je me dénonce à la brillante jeunesse qui fréquente les cabinets de lecture de la rue de l’Odéon, le café Molière, où l’on va admirer des yeux si beaux et brillants ; le tranquille Luxembourg où sans être indiscret, on peut suivre une conversation qui a lieu à vingt pas de vous. J’ai fréquenté tous ces lieux-là pour étudier l’esprit des quatre ou cinq mille jeunes gens que, tous les ans, la province envoie à Paris. C’est avec un diplôme d’avocat ou de médecin qu’ils quittent Paris au bout de quelques années. Si ces jeunes gens n’étaient que des médecins ou des avocats, je ne m’occuperais guère d’eux ; ils sont, dans le fait, les apôtres de la civilisation. C’est pour cela que j’ai consacré deux mois à les étudier, et que ma tête à cheveux blancs a paru si souvent au milieu du parterre de l’Odéon, si peuplé le dimanche… » [4].

,

A l’heure de la décadence flagrante des civilisations, l’on pressent ce que Stendhal ressent, à défaut d’une signification expresse de sa part.

Notes :

[1] Stendhal, Mélanges de politique et d’histoire, établissement du texte et préfaces par Henri Martineau, éd. Le Divan, Paris, MCMXXXIII, vol.1.

[2] ibid. p.73. Cité par Guy Thuillier faisant l’historique des projets d’école d’administration.

[3] Ibid. p. 197-198.

[4] Expression soulignée par moi

Droit cri-TIC ou Droit cri TIC

Cri TIC, cri-TIC en Droit. Cri-TIC de droit : critique du droit, droit de la critique, droit à la critique, droit critique.

La forme interrogative étant un des signes de l’esprit critique qui anime toute recherche et parcourt tout enseignement, ce site a pour objet, en quelques articles ou brèves, de faire part de questionnements, incomplets et inachevés, sur des thèmes diversifiés... en Droit certes, mais aussi à côté ou aux alentours du Droit.

Pr. Geneviève Koubi

Dans la même rubrique

La liberté d’expression dans l’éducation et la recherche en danger
Critique salutaire du projet de décret "statutaire" des universitaires
Que sera demain le service public de l’enseignement supérieur ?
Au 2 février 2009, une "unie"-versité aux arrêts ?
Evaluations des recherches en sciences juridiques
Une année universitaire à valider sans cours ni examens...
Ils ont osé les signer...
Droit de l’éducation Retenue sur traitement = pas de tenue des examens
Bientôt, un "Haut conseil aux sciences sociales..." ?
Rave-âge du festival LRU
Accompagner le progrès scientifique ... pour mieux le maîtriser ?
Déjà une université à deux vitesses…
Un référent ? ciel !! Quelles équivalences horaires ?
Sous l’empire de la LRU, l’indépendance des enseignants-chercheurs
Du droit en ligne universitaire
Lettre ouverte aux enseignants-chercheurs à propos du "Référentiel d’équivalences horaires" du 1er février 2012
Précarité des universitaires...
PRES, EPCS ? Universités et territoire
Les universités entre LRU et RGPP
Indépendance ? Un vain mot pour la recherche et l’enseignement supérieur !
Universités : Lutter contre le "droit du fait accompli"
Pôle universitaire de proximité : Séparer l’enseignement supérieur de la recherche !?
Université-service public, et non université-service ’au’ public. Friction-fiction. La con-vocation à l’oral de l’examen
Vers un commencement ou un recommencement...
« Etre enseignant-chercheur en droit public aujourd’hui ? » - Colloque Univ. Grenoble 2, 16 sept. 2011.
Faillite de l’université sous LRU ?
La "formation des maîtres" sur la voie de la privatisation...
Le CNRS enfin à l’honneur, les universités toujours sous LRU ?
Désobéir, un moyen d’action contre les méthodes comptables d’évaluation individuelle des enseignants-chercheurs.
Le plagiat n’est-il qu’une forme de fraude aux examens ?
Faire du Droit une discipline universitaire disciplinée.
Austérité ! Rigueur ? Pénurie... L’université ne sera pas épargnée.
Un rapport sans apports sur la question du plagiat à l’université....
Au chevet de l’enseignement supérieur et de la recherche. Contributions assises sans "plagiat" ?
Vers le rassemblement d’universités en régions de PRES ?
Universités : une réforme en LRU renforcée.
Universités en LRU approfondie. Un projet qui ne répond pas aux attentes.
Enseignants-chercheurs : des recrutements locaux et des statuts territoriaux ?!
Suppression des qualifications CNU pour les recrutements et promotions des enseignants-chercheurs.
Enseignement supérieur et recherche... "Des capacités d’expertise et d’appui aux politiques publiques" !
Universités : des licences dé-primées et à comprimer...
FUN ? pas si drôle ! La marchandisation des enseignements est en marche
La qualité scientifique des recherches dans le gouffre de l’open access
Au TA de Paris, l’externalisation des formations relevant du service public de l’enseignement supérieur ne passe pas.
Des intitulés de Licence et Master défaits. Simplifier, c’est aussi embrouiller.
Des mentions du diplôme national de master de Droit ou la fermeture des recherches en Sciences juridiques...
La recherche scientifique au régime... (du gouvernement)
Universitaires contre le passage forcé aux COMUE.
Pour suivi... Carrière et suivi de carrière pour les enseignants-chercheurs ;
Non aux ComUE ! Rassemblement le 24 novembre 2014...
Une charte pour les métiers de la recherche...
La Galaxie des enseignants-chercheurs...
En question critique et juridique : la sélection pour un Master 2 ?
Distanciations entre partie législative et partie réglementaire des codes et multiplication des renvois à d’autres textes (exemple : le Code de l’éducation)
« Une brève de Stendhal : À Messieurs les Étudiants »
Contre une université néolibérale... (sur Jus ad libitum)

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
21 juin 2015
Statistiques de l'article :
7 visiteurs aujourd'hui
6842 visiteurs cumulés

Votre recherche

RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 4356 (3424495)