Service public de l’enseignement supérieur ? Réformes à l’horizon...

Le 28 septembre 2018, par Geneviève Koubi,

Il fut un temps où prédire une "rentrée difficile" n’était pas impossible... même du côté des gouvernants. De nos jours, les discours communicants enfilent un satisfecit lénifiant qui ne reflète pas les réalités. Tout va très bien [1]...

C’est dans cette ambiance que se prépare la "Fête de la science, laquelle « se déroulera du 6 au 14 octobre 2018 en France métropolitaine et du 10 au 18 novembre 2018 dans les Outre-mer et à l’international. »

.

Dans le cadre de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur, les suppressions d’emplois annoncées s’avèrent destructrices du lien social tandis que les réformes envisagées des politiques universitaires aggraveront les disparités territoriales. Pourtant, en tout domaine, la fonction éducative et éducatrice est le premier palier d’une citoyenneté active et réfléchie. Le décalage entre les déclarations et les actions, entre les discours et les actes devient outrancier [2].

.

La privatisation du service public n’est plus seulement ’rampante’. Elle se déroule au rythme de ces réformes assenées à coup d’ordonnances gouvernementales que le législateur, imbu de sa force majoritaire, approuve sans même évaluer les conséquences de telles mesures.

Des actions syndicales sont en cours, appelant encore une fois à la grève, comme par exemple, le 9 octobre 2018. Mais démotivation et résignation vont de pair. Le ministère de l’éducation nationale était d’ailleurs satisfait en communiquant, le 27 septembre, « le taux moyen national de participation au mouvement de grève dans les lycées professionnels en France métropolitaine : Moyenne nationale enseignants des lycées professionnels : 13,51% ».

Des contestations sont élaborées à l’encontre des présentations analgésiques de certains résultats, par exemple en ce qui concerne "Parcousup".

Plus encore, les inquiétudes sont avivées par le projet d’ordonnance visant à réformer la politique de site dans l’Enseignement supérieur et la Recherche. Ainsi, le SGEN-CFDT alerte sur « la fin de la démocratie universitaire » qu’un tel projet supposerait. La CGT-FERC Sup relève que « c’est par la presse que le CNESER a pris connaissance du projet d’ordonnance visant à réformer la politique de site dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche ». Elle signale que « ce projet mettra fin au modèle séculaire de démocratie de l’Université française en abandonnant toute notion de gouvernance fondée sur la collégialité et une régulation nationale : élu.e.s du personnels et des usagers réduit à presque rien, présidents pouvant être élus à vie élu à la majorité relative avec une gouvernance majoritairement acquise aux personnalités extérieures nommées. »

.

L’année universitaire 2018-2019 ne sera donc pas de tout repos...

.

Notes :

[1] La rengaine est à la suppression des emplois et à l’allongement de la durée du travail dans le secteur public — comme dans le secteur privé au prétexte d’emplois "utiles" ou "productifs" ! — alors que la lutte contre le chômage inviterait plutôt à un partage du travail, donc à une reconnaissance de l’humain contre la course aux profits, contre l’électronisation extrême, etc.

[2] En exemple : alors que les moyens alloués pour l’insertion des élèves et étudiants handicapés dans les établissements d’enseignement sont peu performants, le ministère de l’Éducation nationale organise les jeudi 18 et vendredi 19 octobre 2018, une "conférence internationale" qui « vise à offrir à tous les acteurs de la communauté éducative, un espace de dialogue et de réflexion sur les politiques mises en œuvre pour favoriser l’éducation inclusive des élèves en situation de handicap en France comme à l’étranger. »

Droit cri-TIC ou Droit cri TIC

Cri TIC, cri-TIC en Droit. Cri-TIC de droit : critique du droit, droit de la critique, droit à la critique, droit critique.

La forme interrogative étant un des signes de l’esprit critique qui anime toute recherche et parcourt tout enseignement, ce site a pour objet, en quelques articles ou brèves, de faire part de questionnements, incomplets et inachevés, sur des thèmes diversifiés... en Droit certes, mais aussi à côté ou aux alentours du Droit.

Pr. Geneviève Koubi

Dans la même rubrique

La liberté d’expression dans l’éducation et la recherche en danger
Critique salutaire du projet de décret "statutaire" des universitaires
Que sera demain le service public de l’enseignement supérieur ?
Au 2 février 2009, une "unie"-versité aux arrêts ?
Evaluations des recherches en sciences juridiques
Une année universitaire à valider sans cours ni examens...
Ils ont osé les signer...
Droit de l’éducation Retenue sur traitement = pas de tenue des examens
Bientôt, un "Haut conseil aux sciences sociales..." ?
Rave-âge du festival LRU
Accompagner le progrès scientifique ... pour mieux le maîtriser ?
Déjà une université à deux vitesses…
Un référent ? ciel !! Quelles équivalences horaires ?
Sous l’empire de la LRU, l’indépendance des enseignants-chercheurs
Du droit en ligne universitaire
Lettre ouverte aux enseignants-chercheurs à propos du "Référentiel d’équivalences horaires" du 1er février 2012
Précarité des universitaires...
PRES, EPCS ? Universités et territoire
Les universités entre LRU et RGPP
Indépendance ? Un vain mot pour la recherche et l’enseignement supérieur !
Universités : Lutter contre le "droit du fait accompli"
Pôle universitaire de proximité : Séparer l’enseignement supérieur de la recherche !?
Université-service public, et non université-service ’au’ public. Friction-fiction. La con-vocation à l’oral de l’examen
Vers un commencement ou un recommencement...
« Etre enseignant-chercheur en droit public aujourd’hui ? » - Colloque Univ. Grenoble 2, 16 sept. 2011.
Faillite de l’université sous LRU ?
La "formation des maîtres" sur la voie de la privatisation...
Le CNRS enfin à l’honneur, les universités toujours sous LRU ?
Désobéir, un moyen d’action contre les méthodes comptables d’évaluation individuelle des enseignants-chercheurs.
Le plagiat n’est-il qu’une forme de fraude aux examens ?
Faire du Droit une discipline universitaire disciplinée.
Austérité ! Rigueur ? Pénurie... L’université ne sera pas épargnée.
Un rapport sans apports sur la question du plagiat à l’université....
Au chevet de l’enseignement supérieur et de la recherche. Contributions assises sans "plagiat" ?
Vers le rassemblement d’universités en régions de PRES ?
Universités : une réforme en LRU renforcée.
Universités en LRU approfondie. Un projet qui ne répond pas aux attentes.
Enseignants-chercheurs : des recrutements locaux et des statuts territoriaux ?!
Suppression des qualifications CNU pour les recrutements et promotions des enseignants-chercheurs.
Enseignement supérieur et recherche... "Des capacités d’expertise et d’appui aux politiques publiques" !
Universités : des licences dé-primées et à comprimer...
FUN ? pas si drôle ! La marchandisation des enseignements est en marche
La qualité scientifique des recherches dans le gouffre de l’open access
Au TA de Paris, l’externalisation des formations relevant du service public de l’enseignement supérieur ne passe pas.
Des intitulés de Licence et Master défaits. Simplifier, c’est aussi embrouiller.
Des mentions du diplôme national de master de Droit ou la fermeture des recherches en Sciences juridiques...
La recherche scientifique au régime... (du gouvernement)
Universitaires contre le passage forcé aux COMUE.
Pour suivi... Carrière et suivi de carrière pour les enseignants-chercheurs ;
Non aux ComUE ! Rassemblement le 24 novembre 2014...
Une charte pour les métiers de la recherche...
La Galaxie des enseignants-chercheurs...
En question critique et juridique : la sélection pour un Master 2 ?
Distanciations entre partie législative et partie réglementaire des codes et multiplication des renvois à d’autres textes (exemple : le Code de l’éducation)
« Une brève de Stendhal : À Messieurs les Étudiants »
Contre une université néolibérale... (sur Jus ad libitum)
Parcoursup... deux ordonnances de non-suspension
Coordination nationale des universités, 5 mai 2018, pour une "Grève illimitée"...
Rapport officiel sur des "faits de violence" survenus dans une université en mars 2018
Service public de l’enseignement supérieur ? Réformes à l’horizon...
PR.. qualifié par une section CNU, recruté mais rattaché à une autre section CNU

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
28 septembre 2018
Statistiques de l'article :
42 visiteurs aujourd'hui
3093 visiteurs cumulés

Votre recherche

RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 2240 (3886108)