Mot ’droit’, mot écrit - mot dit

Le 3 novembre 2009, par Geneviève Koubi,

..

Les « mots du droit » s’essoufflent sur les pages ;/ ils ont perdu le phrasé juridique. / Car les ’mots du droit’ ne sont plus é-cris. / Ou ils ne le sont que tardivement. / Ils n’ont plus de place dans les codes / tant ils louent les expérimentations, / marges des publications officielles. / Qui donc peut vérifier leur pertinence, / menée dans le silence des serments ?

Les lois instruisent les communiqués ; / elles confirment circulaires et notes / qui les ont mises en application / bien avant qu’elles ne soient adoptées. / Il en est de même pour les décrets / qui sont mis en œuvre avant d’être pris.

Le discours du droit capte les virages. / Il invente les récessions publiques ; / il refait les pôles aux antipodes ; / il amplifie les mystifications ; / il charrie des couleurs compétentielles.

Les « mots du droit » filent sur les manchettes ; / ils sont de ceux que titrent les unes, / (et)puisés dans les discours politiques, / (dit)fusés dans les offres médiatiques. / Edit du roi, dit du droit ? /Et règne le « mot dit », / imprègne le maudit.

Les verbes juridiques / sont déjà tarifés. / L’effet d’annonce alimente / l’impression d’édiction. / Le dérèglement du temps juridique/ induit une réflexion imparfaite / sur le fonctionnement démocratique / comme sur une idée d’Etat de droit / que filtre la sécurité …. juridique ( ?)

..

RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 1226 (447584)